Suivez-nous :

Sites officiels des équipes :

Suivez-nous :

Un petit historique de la rivalité Sorel-Tracy et Rivière-du-Loup

Par David Lagassé-jeudi 14 Déc 2017

Un petit historique de la rivalité Sorel-Tracy et Rivière-du-Loup

Avec la sortie enflammée dans les médias de Christian Deschênes à la suite du match du 2 décembre dernier à Rivière-du-Loup et les événements des derniers matchs sur la glace (et même dans les estrades), le niveau de la rivalité entre les Éperviers et les 3L ne cesse d’augmenter semble t-il. Alors, à l’aube de la rencontre de demain au Colisée Cardin entre les 2 deux équipes, nous avons pensé vous présenter un petit historique de la rivalité entre les deux équipes depuis le retour du hockey senior à Sorel-Tracy en 2010.

Un échange important et une première série éliminatoire

L’histoire entre ces deux concessions commencent du bon pied, alors qu’un échange majeur qui viendra aider les deux équipes se conclu à peine quelques rencontres après le début de la saison inaugurale du GCI. L’ancien homme fort des Canadiens de Montréal, Donald Brashear est échangé en retour d’un joueur qui marquera l’histoire de la formation, le future capitaine Éric Doucet. Ensuite, outre les rencontres en saison régulière, le chemin des deux équipes ne se croiseront pas vraiment pendant quelques saisons. Les deux équipes avaient même tous deux ratées les séries éliminatoires en 2012. C’est lors de la première ronde des séries éliminatoires de 2013, que la rivalité vit vraiment son premier épisode. Le tout commença lorsque les médias louperivois avaient déclaré que le HC Carvena (à l’époque) était tout simplement trop vieux pour rivaliser avec les 3L. Le commentaire le plus notoire avait été celui concernant l’attaquant Dominic Chiasson qui avait soit disant l’air de jouer en chaise roulante à cause sa vitesse sur la patinoire, qui selon eux avait apparemment diminuée. Les joueurs de Sorel-Tracy n’avaient visiblement pas appréciés ces commentaires, car 3 rencontres plus tard et un pointage total de 18 à 8, les 3L étaient balayés. À noter que Dominic Chiasson (à l’aide de sa chaise roulante) avait récolté 6 buts et 2 passes, lors de ces 3 rencontres.

Des rencontres de saisons régulières toujours plus intenses

Les deux équipes ne se recroiseront dans les séries éliminatoires que seulement 2 années plus tard, mais lors des 2 prochaines saisons, l’animosité entre les deux équipes à définitivement monté d’un cran. Plusieurs évènements viennent à l’esprit lors de cette période, notamment les nombreux combats intenses que se livrèrent Sébastien Laferrière et Ryan Murphy. Une mêlée générale à Sorel-Tracy avait éclaté après que Maxime Charron se soit rué sur Bryce Swan en guise de représailles sur une mise en échec dangereuse que Swan avait donné au capitaine Éric Doucet. Les deux équipes s’étaient aussi rencontrés dans une rare série de trois matchs en trois soirs l’une contre l’autre, alors qu’une partie avait dû être reprise à la suite d’une tempête de neige. Cette mini-série avait été très chaudement disputée. Les trois matchs furent remportés par l’équipe visiteuse, rien pour faire plaisir aux partisans locaux. Pendant le 2e match, David Chicoine avait appliqué une mise en échec dévastatrice au jeune défenseur prometteur des 3L, Josh Kidd. Le joueur Louperivois s’était alors retrouvé avec les jambes en spaghetti, visiblement victime d’une commotion cérébrale et il n’enfila plus les patins dans la LNAH par la suite. Chicoine avait d’ailleurs dû répondre de son geste face au dur à cuire bien connu des Sorelois, David Lacroix, qui évoluait à Rivière-du-Loup à l’époque. La mini-série s’était d’ailleurs terminée avec une scène incroyable, alors que les deux entraîneurs, Francis Breault et Éric Dandenault, s’engueulaient de vive voix entre les 2 bancs au Centre Premier Tech de Rivière-du-Loup. L’entraîneur des 3L avait alors pris un bâton et frappé à plusieurs reprises sur la vitre séparant les deux bancs, ce qui créa une image marquante pour les personnes présentes à l’aréna cette journée.

Deux séries éliminatoires de 7 matchs !

Après s’être évité lors de la grande danse du printemps pendant 2 saisons, les 2 équipes auront un rendez-vous en grande finale de la coupe Can-Am il y a deux ans. Une série qui passera à l’histoire dans la LNAH et bien qu’elle eut un dénouement amer chez les Éperviers, elle reste tout de même un beau souvenir pour les partisans Sorelois. Une moyenne d’assistance de 2868 partisans par match créèrent une ambiance d’enfer dans chacun des arénas. 3 des 7 matchs s’étaient terminés en prolongation (dont un en 3e prolongation).  De bonne guerre, les partisans des 3L se rappellent des coups vicieux des Éperviers et les partisans des Éperviers se rappellent de l’incroyable travail des médecins louperivois. L’année suivante, les deux équipes ont rendez-vous en première ronde. La série commence bien mal pour les Éperviers, alors qu’ils se font humiliés 5 à 0 à la maison lors du match numéro 1. Les choses ne s’améliorent gèrent par la suite, alors que les Éperviers se creusent un retard de 3 à 1 dans la série. Le seul moyen de s’en sortir est de remporter les 3 derniers matchs en 4 jours et de voler la série. C’est alors que les Éperviers réussirent à effectuer une remontée spectaculaire, mené par le brio d’Étienne Brodeur, d’Antony Courcelles, de Charles Corsi et le but vainqueur de Marco Charpentier en 3e période du 7e match. Ces deux séries mémorables ont laissé une empreinte permanente sur les 2 équipes qui feront que chacun des prochains matchs entre les deux équipes auront une saveur particulière et c’est ce que nous sommes en train de découvrir cette année.

Éperviers vs 3L, ce vendredi 15 décembre à 20h au Colisée Cardin

Ce qui nous mène à la rencontre de vendredi. Après seulement trois rencontres cette année, l’animosité est déjà à son paroxysme. Les évènements du dernier match à Sorel-Tracy, lorsque Maxime Villemarie et Samuel Lévesque ont eu une altercation avec les partisans, qui a mené à de sévères suspensions et ceux du dernier match à Rivière-du-Loup, lorsque le nouveau venu Jonathan Doucet s’en ait pris à Dany Potvin font en sorte que le match de vendredi est très attendu dans le camp des Éperviers. Christian Deschênes avait d’ailleurs dis sa façon de pensé aux médias à la suite du match à Rivière-du-Loup, lui qui n’avait pas digéré l’attaque sur son joueur, Dany Potvin. La table est donc mise pour le match de vendredi soir à Sorel-Tracy. Les Éperviers seront d’ailleurs heureux de retrouver la foule soreloise, eux qui n’ont pas encore disputé de match local en décembre.