Suivez-nous :

Sites officiels des équipes :

Suivez-nous :

Un autre repêchage fructueux pour les champions en titre !

Par David Lagassé-mercredi 08 Août 2018

Un autre repêchage fructueux pour les champions en titre !

Les festivités entourant le premier championnat de la Ligue Nord-Américaine de Hockey sont officiellement terminées (ou presque, il risque d’y avoir une grande cérémonie avant le match d’ouverture) et la première étape à franchir vers une défense du titre était le repêchage universel de samedi dernier à Sorel-Tracy.

Toutes les équipes ont abordé le repêchage de manières différentes. Certains clubs avaient besoins d’un apport immédiat de leur choix afin de continuer d’aspirer aux grands honneurs comme le Marquis de Jonquière ou pour offrir un produit plus compétitif à leurs fans comme le Cool FM de St-Georges. D’autres clubs ont tenté le grand coup en repêchant des joueurs d’envergure, tel que l’Assurancia de Thetford Mines (Maxime Talbot et David Desharnais) et les 3L de Rivière-du-Loup (Alexandre Bolduc et Maxim Lamarche). Finalement, le nouveau venu dans la ligue, les Blackjacks de Berlin avaient un tout nouveau club à bâtir. Ils se sont donc assuré avec quelques transactions ciblées, d’aller des joueurs qui pourraient immédiat se greffer à l’équipe d’expansion et leur permettre d’être compétitif dès cette année.

Du côté des Éperviers, l’équipe a plutôt misé sur l’avenir en allant chercher beaucoup de profondeur sur sa liste de protection. Voici ce que le directeur-général, Christian Deschênes avait à dire sur l’ensemble de son repêchage : «Avec la majorité des joueurs de l’édition gagnante de la coupe qui reviennent l’an prochain, nous n’avions pas besoin d’aller chercher des joueurs qui devaient venir jouer cette année. Nous en avons donc profité pour aller chercher de la profondeur sur notre liste, notamment en défensive, car il faudra bientôt remplacer certains vétérans défenseurs comme Mathieu Dumas et Louis Mandeville d’ici quelques années. Nous avons aussi des joueurs déjà présents sur notre liste qui devraient revenir au pays cette année, tel que Jean-François Jacques, avec les négociations de contrat devraient commencer sous peu et François Bouchard (le frère de l’ancien du Wild du Minnesota, Pierre-Marc) qui m’a affirmé être intéressé à continuer sa carrière avec nous si jamais il ne recevait pas offre intéressante pour aller jouer en Europe».  Les Éperviers ont repêchés en tout 12 joueurs, dont 6 attaquants, 5 défenseurs et 1 gardien de but.

 

Si nous regardons du côté du personnel repêché, il y a beaucoup de joueurs intéressant à découvrir. Voici ce que l’entraîneur-chef des oiseaux avaient à dire sur certain d’entres eux :

Le choix de première ronde, l’attaquant Jérôme Verrier : «C’était la priorité numéro un cette année. C’est un gars de Drummondville qui avait déjà démontré de l’intérêt à venir jouer pour nous, il y a un an et demi.  Il n’a pas encore fini son stage universitaire à McGill (il était le meilleur pointeur de l’équipe l’an dernier), mais je ne sais pas encore quels sont ses plans pour l’année prochaine. Je ne parle jamais aux gars avant de les repêchés, car je ne veux pas me faire conter toutes sortes de choses qui finissent par s’avérer fausses. J’aime mieux prendre les droits du joueur et discuter avec lui après.»

 

Le deuxième choix de l’équipe, le défenseur Jonathan Filion : «C’est un défenseur à caractère offensive que j’avais vu jouer à la Coupe Fred Pagé en 2017 et il m’avait impressionné. Exceptionnellement je lui avais parlé avant le repêchage et il m’a signifié revenir de France cette année et être intéressé par notre ligue. Nous devrions donc le voir au camp et il aura la chance de se faire valoir.»

 

Le troisième choix de l’équipe, le défenseur Dominic Talbot-Tassi : «C’est un autre défenseur à caractère offensif. Lui aussi joue présentement à McGill et n’a pas fini son stage universitaire. Cependant, ce n’est pas grave s’il ne vient pas cette année. J’ai déjà 6 vétérans défenseurs qui m’ont confirmé leur retour, jumelé avec l’éclosion de Mathieu Leduc l’an dernier, le besoin à la défensif n’est pas si important qu’il pourrait paraître malgré le départ de Sébastien Rioux. De plus, il est toujours possible d’aller chercher un autre défenseur sur le marché des transactions au besoin.»

 

Le cinquième choix de l’équipe, le défenseur Julien Bahl : «Il n’est pas prêt à venir jouer cette année, mais il s’agit d’un gars de Sorel-Tracy, alors il était important pour moi de l’ajouter tout de suite sur notre liste pour éviter qu’un autre équipe le ramasse et que nous soyons obligés d’aller le récupérer dans 1 an ou 2 avec une transaction, ce qui rendrait le tout plus ardu.»

 

Le dixième choix de l’équipe, l’ancien des Sabres de Buffalo et membre d’équipe Canada aux derniers Jeux Olympiques, le défenseur Marc-André Gragnani : «Il était sur la liste de St-Georges, qui ont décidé de le libérer durant le repêchage pour faire de la place à un joueur qui pourrait venir jouer immédiatement. J’ai décidé d’aller le chercher, car selon mes sources, il pourrait s’agir d’un placement à moyen terme. De plus il vient renforcir notre liste, ce qui est toujours utile lors de négociations d’échange.»

 

Cependant pour aller chercher tout ce talent pendant le repêchage, le directeur-général a dû faire des choix et laisser partir quelques joueurs de sa liste. Ce fut notamment le cas de Carl Gélinas, Vincent Couture, François-Pierre Guénette et le redoutable Joël Thériault. Voici ce qu’il avait à dire sur le départ de ces joueurs : «Dans le cas de Carl Gélinas, il avait très bien fait lors de son passage avec nous la saison passée. Par contre, les blessures et son plan de carrière ne coordonnaient plus avec le calendrier demandant de la ligue, il aurait donc été très surprenant de le voir s’aligner avec nous de nouveau. Pour François-Pierre Guénette c’est dommage, car nous l’avions acquis à la date limite des transactions l’an dernier et nous pension pouvoir compter sur lui cette année, mais comme dans le cas de Gélinas, les demandes d’une saison de hockey ne s’accordaient plus avec son travail et sa situation familiale. Du côté de Vincent Couture aussi c’est dommage, les blessures qu’il a subi l’an dernier et l’éclosion de certains joueurs ont limité son temps de jeu et ça été plus difficile pour lui. Il a d’ailleurs annoncé publiquement sa retraire sur les réseaux sociaux cet été. Pour Joël Thériault, je crois qu’il est définitivement à la retraite. De plus, même s’il effectuerait un retour au jeu, il n’y a plus vraiment d’homme fort auquel il pourrait faire face, alors à quoi bon le conserver sur la liste au dépend d’un joueur plus jeune avec du potentiel. De toute façon côté robustesse, nous avons toujours Patrick Bordeleau, David Lacroix, Adam Bourque, Maxime Charron et potentiellement Jean-François Jacques, donc nous ne sommes pas en reste.» Cependant, un joueur qui reste toujours sur la liste cette année est Francis Lessard, questionné sur le sujet, voici ce que le DG avait à dire : «La blessure au genou de Francis n’est toujours pas totalement guéri, mais il a recommencé à patiner cet été. Cela ne veut pas dire qu’il pense venir jouer, mais dans le cas d’un joueur comme lui, nous ne voulons pas non plus prendre la chance de le libérer et de se retrouver à avoir à l’affronter, car il aurait décidé de revenir pour quelconques raisons avec une autre équipe. Nous avons donc décidé de le garder sur la liste encore une année, qui sait. »

 

Interrogé sur la nouvelle formation dans la ligue, les BlackJacks de Berlin, le grand manitou des Éperviers trouve qu’ils ont effectué du bon boulot afin d’essayer de rendre l’équipe compétitive rapidement : «Ils sont allés chercher des joueurs dans des transactions comme Sacha Pokulok et Ryan Sullivan. Deux joueurs qui seront plus prêt géographiquement de Berlin que de St-Georges et qui savent se débrouiller en anglais, ce qui les rapprochent de leurs fans. Il ne faut pas aussi oublier que Berlin n’a le droit d’habiller que 12 joueurs québécois et que le reste de l’équipe doit être américaine. Il leur était donc plus utile de monnayer des choix au repêchage pour aller chercher des joueurs déjà établis dans le circuit, car leurs joueurs américains en devenir n’ont pas besoin d’être repêché par l’équipe, ils ont l’exclusivité du marché.»

 

Une tendance a été observée cette année lors du repêchage qui devrait réjouir les amateurs. Evidemment l’époque déjà lointaine des équipes peuplées de matamores est révolue, par contre les équipes semblent tous avoir ressenti un besoin d’aller chercher plus de hargne et de poids dans leur alignement. Le Marquis ont repêché Jonathan Diaby au tout premier rang, un défenseur format géant qui n’a pas froid aux yeux (un successeur à Jean-Michel Bolduc peut-être). Le nouveau directeur-général du Cool FM, Raymond Delarosbil a aussi ouvertement affirmé qu’il voulait qu’il soit plus ardu de venir jouer à St-Georges la saison prochaine. Du côté des Éperviers, trois nouveaux joueurs ont été repêchés dans le moule des Maxime Charron et Adam Bourque, soit le premier choix Jérôme Verrier, Francis Brunelle et Olivier Caouette. Tous des joueurs intenses comme l’ancien attaquant et nouveau commissaire de la ligue, Jean-François Laplante. Le nombre de combats l’an prochain dans la ligue ne risque probablement d’augmenter, mais l’intensité des rencontres sera sans aucun à la hausse.

 

C’est donc officiellement le retour au travail après deux mois de congé au combien mérité pour Christian Deschênes et son équipe. Il affirmait d’ailleurs que la prochaine étape était de rentrer en contact avec les nouveaux choix au repêchage et de négocier les contrats pour la prochaine saison avec les joueurs qui vont revenir chez les Éperviers afin de défendre le championnat. Restez donc à l’affut des nouvelles concernant votre équipe favorite, car les signatures devraient commencer à être annoncé au cours du prochain mois en vue de la nouvelle saison qui commencera en octobre.